Tau Sar Piah - Beauties

Malaysian cookies – Tau Sar Piah


Monsieur’s boss is from Malaysia, and when she flies back home to visit her siblings, she brings back Penang Mung Bean Pastries, also known as Tau Sar Piah. These little sweet/savoury biscuits are mooreish, and whenever Monsieur gets one, he does his best to save it so I get to eat half of it :) I’ve got the best husband ever, because whenever I receive sweets in turn, keeping them so I can share with him is bloody hard (sometimes, I fail and eat the whole lot by the end of the day – sorry!)

Tau Sar Piah - Beauties

And so one day, after I had some 9 layers sticky pandan coconut cake, I thought I’d make some at home and set to buy mung beans. I had my auntie 6′s recipe for success, but it yield a whole sticky mess that looked like a sticky green jellyfish. Desperate, I wondered what I’d do with the rest of the mung beans. And that’s pretty much how I ended up cooking  Penang Cookies (and korean mung bean pancakes, but they didn’t look photogenic at all!)

Tau Sar Piah - Cooked

Penang cookies are dangerously addictive, which is bad considering that – though they’re easy to make – they’re one of the most labor intensive cookies I’ve ever made! You can have them sweet or savoury, but I prefer the latter as the flavours are far more complex!

Tau Sar Piah (savoury)
adapted from Tamarind and Thyme.
makes 32

For the filling

  • 150g peeled dried mung beans (yellow), soaked overnight
  • 80g sugar
  • 3 tsp chicken powdered stock
  • 1 tsp turmeric
  • 60g sunflower oil
  • 1 small onion chopped really thinly

For the butter dough

  • 80g plain flour
  • 40g butter

For the water dough (détrempe)

  • 150g plain flour
  • 80g sunflower oil
  • 60g water
  • 1/4 tsp white vinegar

1 egg yolk

Tamarind and Thyme’s original recipe calls for oil dough instead of butter dough, but the dough was a sticky paste and hard to manipulate, so for my first attempt, I had to use my kitchen scale to measure the right amount of oil dough needed… That’s why I swapped it for butter.

1st step: steam the dried mung beans until cooked. Mash them. In a pan, heat up the 60g sunflower oil with the finely chopped onions, chicken powder, turmeric. Add the sugar and mashed mung beans.

Tau Sar Piah - Filling

2nd step: make the doughs. For the water dough mix everything together, same goes for the butter dough. You have to divide them into 32 parts (so divide the dough in halves multiple times!). If you’re using the oil dough, you will have to have a scale and measure 4gm of oil dough and put it directly onto your subdivided water dough.

Tau Sar Piah - Dough
Tau Sar Piah – Dough

3rd step: flatten the water dough into round, put your oil or butter dough in, and wrap the water dough around. Flatten the dough and fold it like you’d fold a letter in thirds. Turn the dough to 90° and fold it once more so you’ll have a square. Flatten it and put the mung beans in. Once you’ve repeated it 32 times, you just have to brush them with the egg yolk and cook them for 15-20 minutes in your preheated oven at 180°C.

Tau Sar Piah - Inside a Tau Sar Piah
Tau Sar Piah – Inside a Tau Sar Piah

Aren’t these beautiful? :)

So dear reader, have you ever tried to make pastries you liked? How did it turn?

La boss de Monsieur vient de Malaysie, et lorsqu’elle en revient, elle ramène à Sydney, des petits biscuits malaysiens de Penang faits à base d’haricots Mungo, plus communément connus sous le nom de Tau Sar Piah. Tau Sar, c’est la farce, et Piah, le biscuit. C’est sucré et salé à la fois, et personnellement, je mange ça sans faim! Lorsque Monsieur en reçoit un, il fait de son mieux pour le garder et m’en donner la moitié :). J’ai de la chance, parce que lorsque je reçois des macarons et autres douceurs sucrées, tout disparaît en un clin d’oeil (absence de self-control pour ce qui est de la nourriture!)

Tau Sar Piah - Beauties

Tout a commencé lorsqu’un jour, je me suis dit que j’allais faire le gâteau gluant aux 9 couches de pandan et lait de coco (un gâteau qui se cuit à la vapeur et auquel on peut ajouter des haricots mungo dans une couche). J’avais la recette infaillible de ma tante numéro 6, mais mon gâteau vapeur avait la tête d’une méduse verte . Médusée, je me suis demandé ce que j’allais faire du reste de mes haricots mungo. Et c’est ainsi que je me suis mise à cuisiner, ces biscuits de Penang (et des pancakes coréen, mais ils n’ont pas l’air photogénique).

Tau Sar Piah - Cooked

Les cookies de Penang, j’en sues accro… ce qui est franchement mal, car – quand même ils sont facile à faire – ce sont des cookies qui demandent un temps fou! On peut les faire sucrés ou salés (les biscuits salés auront toujours un goût sucré cependant) et ma préférence va aux biscuits salés, car le goût est plus complexe

Tau Sar Piah (recette salée)
réadaptée de Tamarind and Thyme.
Pour 32 biscuits

Pour la farce

  • 150g d’haricots mungo sans la peau, trempés pendant toute une nuit.
  • 80g de sucre
  • 3 cuil. à thé de poudre de bouillon de poulet
  • 1 cuil à thé de curcuma
  • 60g d’huile de tournesol
  • 1 petit onion coupé super finement

Pour la pâte à base de beurre

  • 80g de farine
  • 40g de beurre

Pour la détrempe

  • 150g de farine
  • 80g d’huile de tournesol
  • 60g d’eau
  • 1/4 cuil. à café de vinaigre blanc.

1 jaune pour dorer

La recette de Tamarind and Thyme utilise de l’huile à la place du beurre, mais la pâte formée n’est pas malléable et la première fois que j’avais fait ces biscuits, j’ai du utiliser ma balance pour mesurer la quantité de pâte à base d’huile dont j’avais besoin (impossible de diviser la pâte en 32 parts distinctes), c’est pour cela que je préfère utiliser du beurre.

1ère étape: On cuit les haricots mungo à la vapeur (ça m’a prit 20-25 minutes), on les réduit en purée (enfin, ça fera plutôt une pâte type pâte d’amande!). Dans une poêle, on chauffe les 60g d’huile de tournesol et on y cuit à feu moyen, les oignons finement hachés, la poudre de bouillon de poulet et le curcuma. On rajoute le sucre et les haricots mungo (préalablement mélangés) au tout.

Tau Sar Piah - Filling

2nde étape: On fait la pâte! Pour la détrempe (pâte à base d’eau) on mélange toys les ingrédients ensemble. Idem pour la pâte à base de beurre. Ensuite, c’est plus fastidieux… il faut diviser la détrempe en 32 parts (c’est simple, on divise en 2, puis encore en 2…etc jusqu’à obtention de 32 parts, car 32=2^5)… et faire de même avec la pâte à base de beurre ainsi que le mélange à base d’haricots mungo.

Tau Sar Piah - Dough

Tau Sar Piah – Dough

3ème étape: On aplati la détrempe à l’aide d’un rouleau à pâtisserie pour y nicher la pâte à base de beurre, et on plie la détrempe de façon à la renfermer et à en faire une boule. On abaisse à nouveau la pâte et on la plie en tiers, telle une lettre. On fait tourner la pâte d’un quart de tour et on réitère le pliage en tiers de façon à obtenir un petit carré… qu’on aplati et dans lequel on met les haricots mungo! Une fois qu’on a répété ce geste 32 fois, il ne reste plus qu’à dorer au jaune et cuire ces petites boules pendant 15 à 20 minutes dans un four préchauffé à 180°C

Tau Sar Piah - Inside a Tau Sar Piah
Tau Sar Piah – Inside a Tau Sar Piah

Pas mal non? :)

Alors cher lecteur, as-tu déjà essayé de reproduire des pâtisseries que tu aimais? Qu’est-ce que ça a donné?


Bonjour! For fresh deliveries of new posts, enter your email!

6 thoughts on “Malaysian cookies – Tau Sar Piah”

  1. Oh these look perfect! They remind me of time spent in Hong Kong and Singapore where they have similar cakes made of mung beans. I thought they were gougeres at first! They look super yummy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>